i-e 10 : Scientifiques Célèbres

Samedi 2 septembre 2006 6 02 /09 /Sep /2006 08:35
- Par jean marie bourven - Publié dans : i-e 10 : Scientifiques Célèbres
Monsieur W.Werner ( 38 ans) est le 8ième mathématicien français à obtenir la médaille Fields récompensant les mathématiciens de moins de 40 ans auteurs de travaux innovants et d'importance mondiale.



voyez cet article de la Wikipédia qui vous expliquera les origines de cette récompense, et qui vous fournira la liste complète des lauréats depuis 1936

afin de comprendre l'importance des travaux réalisés par Wendelin Werner, je vous conseille de prendre une heure de temps libre et de télécharger une conférence qu'il a donné pour le Monde à l'url suivante:  conférences probabilités par W.Werner

Pour mieux découvrir la personnalité de notre nouveau lauréat, rendez-vous aussi sur cet article rédigé par son université d'origine: Paris Sud ( Orsay )

d'autre part un article pages 28 et 29 de la recherche de ce mois ( n° 400 ) vous résume rapidement les circonstances de ses découvertes et travaux.


Intérêt des travaux de W.WERNERet de son équipe de la faculté d'Orsay :

connaître par le calcul des probabilités les formes possibles des courbes et des surfaces qui délimitent les phénomènes aléatoires apparaissant en physique...

par exemple, la forme prise par une flaque de pétrole entourée d'eau, ou plus poêtiquement encore, la forme des limites extérieures d'un nuage !

tel celui que j'ai déjà présenté dans la rubrique météorologie...


La forme de ce nuage est-elle prévisible ?

Peut-on à partir de la connaissance des conditions thermodynamiques initiales prévoir l'équation géomètrique des surfaces qui séparent l'intérieur du nuage de son extèrieur ?

C'est vers ce type de prévision, que portent les travaux de W.Werner.

Comme on le voit dans ce modeste résumé, les mathématiciens sont à la pointe de la recherche fondamentale en physique, confirmant ce que l'on sait depuis longtemps: l'interdépendance intime de ces deux disciplines
Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Samedi 8 juillet 2006 6 08 /07 /Juil /2006 08:29
- Par jean marie bourven - Publié dans : i-e 10 : Scientifiques Célèbres
la réponse à la question posée : quel est le lien entre Yves Coppens et les Beatles ? est :

en 1974, dans le territoire français des Afars et des Issas (devenu en 1977 République de Djibouti)  une équipe internationale Franco-Américaine de paléontologues, dirigée par M.Taïeb (CNRS France)  découvre les restes ( 52 pièces) du squelette d'un humanidé (Australopithecus Afarensis) que les techniques de datation datent de 3,2 millions d'années environ

allez sur ce site: Lucy 30 years later c'est celui des co-découvreurs, on ne peut être mieux renseigné !

et sur celui-là: Hérodote qui fait un résumé très complet des circonstances de la découverte, et en particulier de l'origine du surnom de Lucy donné à ce squelette.

C'est  par Yves Coppens que la communauté internationale a été informée de l'anecdote

...Lucy in the Sky with Diamonds était le tube de l'année 1974

comme quoi, ces scientifiques, s'il n'ont pas toujours l'air d'être en phase avec le quotidien...ils ne sont quand même pas hors de leur temps!

à lire en bibliothèque universitaire ou municipale:

de Yves Coppens:

1983, Le Singe, l’Afrique et l’homme
1990, Préhistoire de l’art occidental (avec Brigitte Delluc et André Leroi-Gourhan)
1992, Origines de la bipédie (avec Brigitte Senut)
1996, La plus belle histoire du monde
1999, Le genou de Lucy
1999, Pré-ambules : les premiers pas de l’homme
2001, Grand entretien
2001, Aux origines de l’humanité (collectif)
2002, Les origines de l’homme T 1 et T 2 (avec Pascal Picq)
2003, L’Odyssée de l’espèce ( édition livre de poche à 6,95 €)

2004, Homo sapiens
2006, Histoire de l'homme et changements climatiques

de Herbert Thomas:

2005: d'où vient l'homme, éditions Acropole (22€)

si la passion vous envahit sur le sujet de la paléontologie allez ici, c'est un super blog

enfin, pour la nostalgie...


Lucy in the Sky with Diamonds

Picture yourself in a boat on a river
With tangerine trees and marmalade skies.
Somebody calls you, you answer quite slowly,
A girl with caleidoscope eyes.

Cellophane flowers of yellow and green
Towering over your head.
Look for the girl with the sun in her eyes
And she's gone.

[Ref :] Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds
Lucy in the sky with diamonds, ah, ah

Follow her downto a bridge by the fountain
where rocking horse people eat marshmallow pies.
Everyone smiles as you drift past the flowers
That grow so incredibly high.

Newspaper taxis appear on the shore
Waiting to take you away
Climb in the back with your head in the clouds
And you're gone.

Ref.

Picture yourself on a train in a station                                  Lucy ( code paléo: AL-288 )
With plasticine porters with looking glass ties,
Suddenly someone is there at the turnstile,
The girl with caleidoscope eyes.

Ref...
Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Vendredi 30 juin 2006 5 30 /06 /Juin /2006 07:27
- Par jean marie bourven - Publié dans : i-e 10 : Scientifiques Célèbres
La réponse à la question posée est: la lentille à échelon dite aussi lentille de Fresnel

en 1819 Fresnel, Ingénieur Polytechnicien et Ingénieur des Ponts et Chausées  est nommé à  la commission des Phares et des Balises...et met au point vers 1822 le système des lentilles à échelons dont la fonction est de:

            créer un faisceau lumineux peu divergent et portant le plus loin possible...

ce qui nécessite deux conditions:

- la création d'un système de rayons lumineux parallèles

- la concentration d'un maximum de puissance lumineuse

avec le respect d'une contrainte absolue...

- la légéreté du dispositif qui doit être monté au sommet du phare et susceptible ensuite d'être placé sur un dispositif tournant afin que le faisceau lumineux balaye sur 360° l'espace environnant ce phare

le principe optique de la lentille à échelon est relativement simple pour les opticiens avertis:

le site suivant Syracuse décrit très bien le problème résolu par Fresnel...c'est impeccable de précision...amateurs de calcul optique régalez-vous !

afin de m'adresser à ceux pour qui, par contre, les principes d'optique seraient quelque peu rébarbatifs, je laisse ci-dessous une figure simplifiée du principe et de la construction d'une lentille à échelon


- la partie haute de cette figure permet de comprendre comment on crée un faisceau de lumière parallèle avec une lentille dite"asphérique" ( dénuée d'aberration de sphéricité) :

F est le foyer d'où partent les rayons lumineux crées par une source ( lampe )

les rayons émergents, du fait de la réfraction par le verre subissent  un changement de direction les conduisant à ressortir quasiment parallèles entre eux

- la partie basse montre comment en allégeant considérablement la lentille on obtient un résultat comparable

1: lentille originelle
2, 3: extraction d'une calotte  centrale de type asphérique
4: adjonction d'un réseau annulaire de prismes déviateurs (ou échelons)

remarquez qu'en procédant ainsi la lentille finale obtenue dite lentille à échelons ou "lentille de Fresnel" est d'un diamètre égal à la lentille de départ, et d'une masse considérablement moindre

- le grand diamètre assure la plus grande collection de puissance lumineuse issue de la source placée en F

- les échelons assurent la fonction de parallélisme du faisceau lumineux émergent

L'invention de Fresnel a révolutionné la sécurité de la navigation maritime...et en 1823 le premier phare a être équipé de ce dispositif fut le phare de Cordouan situé au centre de l'entrée de la Gironde

voyez ce site...CORDOUAN avec une photo magnifique des lentilles de Fresnel qui équipe son luminaire et celui-ci aussi bien sûr ( c'est le site officiel ) ou encore celui-là (on ne se lasse pas) et surtout ce dernier qui explique tout tout tout sur les phares WIKI

mort très jeune, à 39 ans le 26 Juillet 1830, Augustin Fresnel n'a pas pu poursuivre davantage ses recherches, ni pu convaincre qu'il fallait équiper tous les phares de ce dispositif ( les autres phares, en particulier les phares anglais, étaient équipés de miroirs paraboliques, moins puissants et plus divergents)

c'est son frère Léonor qui poursuivit son oeuvre d'ingénieur ...

voyez ici la Gloire des Fresnel

et puis, si le coeur vous en dit, pendant les vacances, allez visiter un phare...si vous voulez une liste allez sur le site Phares de France

j'en ai visité quelques-uns: Cordouan bien-sûr ( jétais tout petit, 8ans,  et c'est cette visite qui m'a fait découvrir l'Optique, j'étais fasciné par les lentilles à échelons, par leur beauté), le phare des Baleines à l'ile de Ré, Chassiron à l'île d'Oléron et aussi le phare de la Coubre sur la côte sauvage...ah souvenirs souvenirs !!!

tous m'ont laissé la même impression...que c'est haut, que c'est beau...et quel génie ce Fresnel!

bon, je vais terminer cet article sur un petit calcul ( un petit calcul le matin, ça fait du bien non?)

comment calculer la portée géométrique d'un phare à partir de la connaissance de sa hauteur ?

voyez d'abord ma figure...


le phare est décrit par sa base B son sommet S et sa hauteur h

de construction verticale ( heureusement!) il s'élève sur le sol et prolonge ainsi le rayon
R = 6378 km de la Terre (qui est ronde!) de cette hauteur h

la portée peut se définir par la longueur de l'arc terrestre [BP]

elle se calcule très simplement par  [BP] = (SCP)rad.R

calculons donc l'angle SCP en radian:   cos (SCP) = R / (R+h) soit aussi

                                                        car h << R et (SCP) petit angle

                                                       1 - (SCP)²/2 = R / (R+h)

                                                       (SCP)² =  2h / ( R+h)

                                                       (SCP) = rac² ( 2h /(R+h) )

en conséquence [BP] =   R.rac² ( 2h/ (R+h) ) = rac² ( 2R²h /(R+h) )

remarque: h << R entraîne R +h ~ R  qui donne enfin

                                  [BP] = rac² (2R.h)



prenons un exemple    h = 10 m  le calcul donne [BP] = 11,3 km

ma formule perso:

je divise la hauteur du phare par 10 pour obtenir le nombre n de dizaines de sa hauteur en mètres h =10n = 0,01.n en km...d'où BP = rac²(2.6378.0.01n) = rac²(n).rac²(127,6) qui donne:

                                                   [BP]km = rac²(n).11,3

en unités maritimes les distances se mesurent en milles marins

1 mille = 1 minute d'arc convertie en radian . R = [pi/(180)] / 60 . 6378 = 1,85 km


on a donc aussi la portée géométrique du phare en mille marin par la formule:

   
                                                   [BP]mille = rac²(n). 6,1
commentaire:

cette portée est un résultat très théorique et doit parfois être corrigé en raison...:

- d'abord de la réfraction de l'air qui courbe les rayons venant du phare soit en infraréfraction ce qui a pour effet de diminuer la portée soit en superréfraction ce qui a pour effet de l'augmenter *...voyez ma figure ci-dessous


- des conditions climatiques (les météores comme le brouillard et la pluie atténuent l'éclairement rendant la portée optique plus faible, et participe à des variations de réfraction de l'air)

donc, dans la pratique...

...la portée optique ou réelle du phare est différente de la portée géométrique

prenons Cordouan par exemple: h = 67m environ  ==>  [BP] = rac² (6,7).6,1 = 16 milles

pour ce phare,  on déclare une portée maximale de 22 milles...c'est en condition de superréfraction bien sûr

* j'aborderai ce sujet plus en détail dans mon i-édition à venir sur la propagation des faisceaux hertziens

voici un tableau de valeurs approchées des portées  maximales des phares
                                                     pour le coefficient de superréfraction 1,4

hauteur:        20m   portée géométrique:    16 km  portée maximale:  22 km   12 milles
                    30m                                    20 km                             28 km   15 milles
                    40m                                    23 km                             32 km   17 milles
                    50m                                    25 km                            35,5 km 19 milles
                    60m                                    27 km                             39 km   21 milles
                    70m                                    29 km                             42 km   23 milles
                    80m                                    32 km                             45 km   25 milles

on voit en consultant ce tableau, que pour gagner 2 milles (3,5 km)  de portée supplémentaire, cela ne vaut pas la peine d'augmenter davantage la hauteur du phare...c'est coûteux et peu rentable...c'est pourquoi 80m est une hauteur maximale et suffisante pour les phares du littoral français...

                              le plus haut de tous est celui de l'île Vierge

 (la portée de 27 milles est obtenue dans des conditions exceptionnelles)

                               pour toute cette science et ces progrès  merci Monsieur Fresnel



                                  
                                        
                                      

     








Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Jeudi 22 juin 2006 4 22 /06 /Juin /2006 19:31
- Par jean marie bourven - Publié dans : i-e 10 : Scientifiques Célèbres
la réponse à la question posée est non...

                      tous les nombres de la forme Mp= 2p -1 ne sont pas premiers

ainsi si  3 = 22-1  et  7 = 23-1   31 =25-1 par exemple sont premiers

                  15 = 24-1  ne l'est pas !  ( 15 = 3x5 ) et 63 non plus ( 63= 7x9)

pour qu'un nombre de Mersenne soit premier, il est nécessaire que p le soit, mais si p est premier cela ne suffit pas pour qu'il le soit...

en clair   si Mp = 2p-1 est premier  =>  p est premier

             par contre   p premier  et Mp non premier  est possible
          

            exemple 211-1 = 2048 = 2047 = 23x89 ne l'est pas

                                                   
              pour en savoir plus
 
      allez donc  ici  chez Eric Wegrzynowski et découvrez le plus grand nombre premier connu

                                qui est aussi un nombre de Mersenne

              allez faire un tour aussi sur notre chère WIKIPEDIA ici   et là






 
Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires
Jeudi 22 juin 2006 4 22 /06 /Juin /2006 14:05
- Par jean marie bourven - Publié dans : i-e 10 : Scientifiques Célèbres
Ne plus avoir raison, s'en rendre compte et prendre soi-même l'initiative de le déclarer, voilà la vraie grandeur du scientifique ...exemple et moteur infatigable de l'objectivité...

Yves Coppens, paléontologue français mondialement reconnu a vu sa théorie de l'origine de l'homme, son East Side Story, remise en question d'abord par la découverte du menton d'Abel, vieux de 3,5 millions d'années, puis par celle du crâne de Toumai, vieux certainement de  7 millions d'années...!!!

Lisez cette histoire passionnante...et découvrez ce que sont ces grands scientifiques, qui tels des enquêteurs de la police scientifique, cherchent le moindre morceau d'os humain dans les grands déserts du monde pour confirmer ou au contraire infirmer leurs propres résultats et théories sur ce qui nous concerne tous...notre origine...l'origine de l'HOMME

                    intéressez-vous à la paléontologie...passionnez-vous !
Ecrire un commentaire
Voir les 0 commentaires

Texte Libre

nous sommes le :

Septembre 2011
L M M J V S D
      1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30    
<< < > >>

Rechercher

Texte libre

ce blog est à vocation informative et éducative sur les sciences physiques en particulier et sur les autres sciences en général...il ouvre des pistes de réflexion, fournit des explications à la demande, propose des solutions...
il est aussi à vocation humaniste...c'est pourquoi d'autres rubriques sont ouvertes: art, philosophie, poésie...

ce blog

  • : jmbprofessionnel
  • jmbprofessionnel
  • : Peinture photographie Science Météo Astronomie Pro
  • : Liaison entre Jean Marie Bourven et ses élèves/étudiants/stagiaires: cours,corrigés,problèmes. sujets divers: météorologie, astronomie, philosophie, information scientifique
  • Partager ce blog
  • Retour à la page d'accueil
  • Contact

Images aléatoires

pour vos amis

mes attaches

  • Cours de thermodynamique IUT Lannion (JF Le Men G.Clec'h)
  • l'Usine Nouvelle ( revue presse industrielle)
  • WIKIPEDIA
  • La Recherche (revue presse et en ligne)
  • Observatoire de Paris
  • Institut d'Astrophysique de Paris
  • NASA (USA)
  • Centre Etudes Spatiales (FRANCE)
  • Dossiers de l'astronomie
  • Blog de philosophie (Jérôme Coudurier-Abaléa)
  • Blog TPIL - SCSE- Orléans
  • SITE TPIL d'ORLEANS Ste Croix St Euverte
  • Techno-Sciences
  • Sciences for everyone (par B.Bradu)
  • METEO FRANCE
  • jeunes chercheurs de Bracieux Collège H.Fillay
  • Réchauffement climatique ( la Thèse)
  • Climat sceptique ( l'Antithèse)
  • astroJM
  • VIVE LES MATHS cours en ligne
  • Site Faisceaux Hertziens d'Olivier Guillard
  • Un écrivain à découvrir
  • PLANETE BLEUE
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés